Demander l'assistance des djinns ? cheikh al Albani

Question: En ce qui concerne les djinns, il ya deux questions à leur sujet, la première est sur le fait de solliciter l'assistance de leur part. Il est connu que, parmi les djinns il ya des mécréants, des pécheurs (faasiq) et des musulmans. Est-il donc permis à un musulman, s'il en est capable, ou des choses arrivent à la suite desquelles il devient clair pour lui que le djinn, par exemple, est un musulman et c'est pourquoi il cherche son aide dans des affaires du bas monde. Ainsi est-il permis à un musulman d'utiliser ce djinn, de la même manière que je cherche l'aide d'un frère humain musulman? Cheikh Al-Albani: Quand tu as parlé de solliciter l'assistance d'un djinn musulman, comment sais tu qu'il est musulman? Questionneur: Il le dit! Cheikh: Il dit cela? Questionneur: Oui. Cheikh: Et c'est un majhoul (inconnu). Questionneur: Oui. Cheikh: Et c'est un majhoul (inconnu).. Questionneur: Oui. majhoul parce que je ne le connais pas. Cheikh: Alors, comment juges-tu avec le témoignage de quelqu'un de majhoul? Questionneur: Et lui, à savoir, en réalité, il est juste comme l'un des frères. Cheikh: Non, je te demande, s'il y avait un frère à côté de toi, comment sais-tu si il est un musulman et un pieux si tu ne le connais pas? Question: Je ne sais pas. Cheikh: Donc, la question général, initiale, du debut est fausse. Est-il permis de demander l'aide du djinn ou pas? La réponse est non. Donc pour catégorier les djinns alors cela peut être fait de deux façons. En les divisant en termes de ceux qui sont pieux et ceux qui sont pécheurs, les croyants et les mécréants. Ceci est correct "Il ya parmi nous certains qui sont justes, et certains le contraire, nous sommes des groupes ayant chacun une manière différente." [Jinn 72:11]. Ceci est sous l'angle de l'existence d'une réalité invisible, quelque chose que nous ne voyons pas. Comme pour diviser les djinns en termes de leur relation avec nous, les humains, alors une telle division est perdu pour nous. Nous ne pouvons pas dire: «Untel qui parle avec nous est un djinn musulman, ou un djinn mécréant, ou un djinn musulman pieux Non, nous ne pouvons pas faire apparaître de tels règles. Comme il s'agit d'un jugement au sujet de quelque chose qui est derrière, comme on dit aujourd'hui, la nature, c'est à dire, dans la terminologie de la sharia, l'Invisible. Nous ne savons pas l'invisible. Et en même temps, car ce n'est pas quelque chose de légiféré, croire quelqu'un qui est inconnu et parmi l'invisible, c'est aussi de la stupidité. Parce que si une personne que tu ne connais pas du tout viens à toi et te dit: «Je suis un musulman digne de confiance. Et je veux partager avec quelque chose avec toi. Tu ne serais pas d'accord, parce que tu ne le connais pas. Alors il est encore plus approprié que tu n'acceptes pas le témoignage d'une personne qui se trouve derrière un mur qui dit: «Je suis un bon musulman pieux. Et je vais communiquer avec toi par derrière ce mur basé sur le fait que la religion est le conseil sincère. Questionneur: Oui. Cheikh: Est-ce qu'une personne accepte une telle chose? Questionneur: Non Cheikh: Alors, que penses-tu de quelqu'un derrière un mur, derrière toute matière. Ainsi, la bonne question est: "est-il permis d'interagir avec les djinns en général ". La réponse est que cela n'est pas permis en général La seule chose qui est permise dans ce qui est d'interagir avec un djinn, c'est que si l'on est sûr qu'il y a une personne qui a été possédé par un djinn, alors quelques versets peuvent être récité sur lui, et le djinn peut être averti par une tel récitation, c'est ce qui a été établi dans la Sunna. En ce qui concerne le Coran alors il nous met en garde contre le fait de demander l'assistance des djinns, cela a été cité à partir des djinns croyants eux-mêmes qui vinrent voir le Prophète et ont cru en lui. Ils ont parlé de leur situation en disant: Or, il y avait parmi les humains, des mâles qui cherchaient protection auprès des mâles parmi les djinns mais cela ne fit qu'accroître leur détresse. [Jinn 72:6] à savoir, ... dans l'égarement. Pour cette raison il n'est pas autorisé à demander l'assistance des djinns. Il s'agit de la réponse à la question. minhaj sunna islam, coran, Quran, koran, sunna, sounna, souna, sunnah, prophète, prophet, salafis, salafiste, salafisme, califat, jihad, ALLAH, mohamed, kitab, salafs, salih, ahmad, musulman, sunnite, chiite, jabiri, wahabi, soufi, fawzan, albani, rabi', rabee', baz, utheymin, mouqbil, tabligh, takfiris, khawarij, tawhid, koufr, chirk, mécréant, paix, religion, rafidhi, salat, zakat, hijab, femme"

Retour

 Pour être en conformité avec la réglementation en vigueur relative à l’exercice illégal de la médecine prévue par l’article l.378 du code de la santé publique, je tiens à informer que je ne suis pas Médecin et ne prescris aucune ordonnance médicale.

Ce n'est pas un acte Médical, ni une méthode de substitution de la médecine officielle. Elle en est un  complément  et  possède l’avantage d'être compatible avec tout traitement médical. Ne  jamais  arrêter  un  traitement  médical  sans  l’accord  de  votre médecin.